Dressage de chien, la bonne méthode à appliquer

Dressage de chien, la bonne méthode à appliquer

Dresser un chien n’est pas si simple qu’il n’y paraît. Il faut capter l’attention de l’animal de sorte que ce dernier soit réceptif aux ordres envoyés à son égard. C’est pourquoi de plus en plus de propriétaires ont recours à des cours de dressage, ne se sentant pas capables, eux mêmes, de dresser leur animal comme il se doit.

Alors, est-ce vraiment si compliqué qu’il n’y paraît que de dresser son animal ? Ne peut-on pas, de nous mêmes, nous atteler à la tâche en donnant nos propres leçons de dressage à notre gentil chien ? A ces questions, nous pouvons répondre que, oui il est possible de dresser soit même son chien.. à la condition, toutefois, que l’on fasse preuve de rigueur et que l’on soit patient.

Vous pouvez d’ores et déjà trouver des infos de qualité sur le dressage d’un chien à la maison sur le site www.dressage-chien.com.

Durée d’une séance de dressage idéale ?

Tout le monde n’a pas le temps nécessaire à consacrer au dressage de son animal. Au final, le travail est souvent « ni fait, ni à faire ». Ces propriétaires manquent tout simplement de méthode. En effet, dans les faits, s’il faut effectivement faire preuve de patience et de rigueur, ce n’est pas pour autant que nous allons devoir consacrer des dizaines d’heures par semaine au dressage de l’animal.

D’une part, car ce n’est pas tant la quantité qui compte mais la qualité. D’autre part, car « plus est l’ennemi du bien ». Un bon format de dressage pourrait ainsi être de l’ordre de 15 minutes par jour ou bien d’une demi heure tous les deux jours, durée que vous devrez donc consacrer au dressage de votre chien.

La séance devra être condensée, de sorte que l’attention du chien soit totalement captée. Au delà d’une demi heure, le chien n’aurait que tôt fait d’etre lassé de vos ordres envoyés et vous ne pourriez alors plus rien lui apprendre.

Dressage d'un berger allemanc

Les conditions idéales d’une séance de dressage

Pour inculquer de nouvelles règles à votre chien, pour apprendre à ce dernier à obéir à certains ordres bien définis, vous vous devez d’effectuer des séances dans un lieu retiré, de sorte qu’aucun stimuli extérieur ne vienne entraver la séance, comme par exemple, un chat qui surgirait d’un coup sous les buissons.

La complicité entre le maître et le chien doit être également totale. Le chien doit prendre plaisir à apprendre. La séance ne doit pas être considérée comme un mauvais moment à passer pour le chien. L’objectif n’est pas de gronder votre chien à tout  bout de champ, bien entendu.

Cependant, vous devez faire preuve d’autorité. Il va vous falloir alterner entre autorité et récompense. Attention cependant, un chien qui aurait décidé de ne plus obéir n’est pas forcément signe que votre chien est réticent à l’apprentissage. Cela pourrait tout simplement signifier qu’il n’est plus réceptif. Votre séance est alors probablement d’une durée trop étendue.

Lorsque l’on parle de récompense, on pense de suite à la fameuse et traditionnelle gourmandise que l’on peut donner à un chien pour le récompenser d’une bonne action. Pourtant, une récompense peut tout aussi être une caresse donnée au chien ou encore un encouragement « bon chien ! ».

Apprendre au chien à faire plaisir à son maître

Le chien est le fidèle ami de l’homme. Faire plaisir à l’homme, se rendre utile, est pour lui inné.. encore faut-il que vous lui fassiez comprendre ce qui est important pour vous de ce qui ne l’est pas !

Prenons l’exemple du chien border collie pour qui il est inné de garder les moutons. Si votre chien passe ses journées à garder une balle, balle qu’il considère alors comme « son mouton », ce n’est pas pour autant que c’est une action utile pour vous.

Le chien aura l’impression de se rendre utile à son maître mais il n’en sera rien. Il vous en reviendra donc de lui montrer ce qui est réellement utile pour vous. Par exemple, pour reprendre l’exemple du border collie, vous pourrez apprendre à ce dernier à garder, non pas la balle, ce qui n’a, avouons-le que très peu d’intérêt pour nous, mais de garder la maison ou la propriété en scrutant les alentours.

Si votre chien est un labrador, il en est de même. Le chien labrador est un chien qui ne garde pas les « moutons » mais qui rapporte les objets, d’où son appellation de Golden retriever. Là encore, quel intérêt à ce que votre chien vous apporte la balle à vos pieds tous les jours ? Pourquoi ne pas lui apprendre plutôt à vous apporter le courrier que le facteur lui aurait alors mis dans la gueule ?

Ce ne sont là que des exemples qui illustrent, toutefois, la différence de perception qu’il peut y avoir entre le sentiment du chien qui pense être utile, et la réalité des choses, en l’occurrence, le rapport ou le gardiennage de la balle qui n’a que peu d’intérêt pour vous.

Les ordres élémentaires à enseigner au chien

Parmi les ordres de base que le chien se doit de parfaitement maîtriser, on retrouve le traditionnel « pas bouger ! ». C’est probablement l’ordre le plus important à enseigner au chien après le « assis » qui est un ordre, somme toute, assez facile à enseigner au chien.

Clicker pour dresser le chien

L’ordre du « pas bouger ! »

Apprendre à son chien à ne pas bouger et ce, quel que soit les événements extérieurs, n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Vous devez donc procéder par étapes avec intelligence afin d’arriver à vos fins.

Dans un premier temps, le chien est assis et tenu en laisse. Vous lâchez la laisse, lui intimez l’ordre de ne pas bouger et vous éloignez de lui à reculons tout en gardant ce dernier en respect par le regard et la voix.

Dans un second temps, vous retirez la laisse. Le chien se sentira ainsi plus libre de ces mouvements. Il lui sera donc plus facile de céder à la tentation de bouger. Vous devez alors immédiatement le reprendre en rappelant l’ordre du « pas bouger ! » avec un ton plus insistant.

Dernière étape, vous vous dissimulez derrière un arbre et vous observez comment se comporte votre chien. Dès que vous voyez ce dernier bouger, vous effectuez un rappel de l’ordre du « pas bouger ! » tout en restant caché derrière l’arbre.

L’ordre du « assis ! »

Cet ordre est beaucoup plus facile à inculquer au chien. C’est la première chose qu’un chien apprendra à faire. Pour faire asseoir un chien, il suffit, dans un premier temps, d’envoyer l’ordre au chien, tout en appuyant, à l’aide de sa main, sur son arrière-train pour l’aider à exécuter l’ordre envoyé.

Par la suite, un simple geste avec le doigt dirigé vers le bas devrait suffire pour faire asseoir le chien. Pour accélérer l’apprentissage du chien, vous pouvez avoir recours à des subterfuges et des accessoires tels que le clicker pour chien, par exemple. Dans tous les cas, soyez méthodique et observateur.

Aucune réaction pour le moment.

Partagez votre opinion