Le gouvernement s’attaque au chantier de l’hôpital

Le gouvernement s’attaque au chantier de l’hôpital

Un vaste chantier auquel s’attelle activement le gouvernement

Vendredi 7 septembre, notre ministre de la Santé Marisol Touraine présente une mission de concertation (qu’elle confie par ailleurs à Edouart Couty de la Cour des Comptes), visant à instaurer dès 2013 un « pacte de confiance » entre le peuple français et le système hospitalier.

L’hôpital public est “l’épine dorsale” du système de soins insiste-t-elle. Elle décide donc de développer ce projet comportant trois thématiques : le dialogue social au sein de l’hôpital public, le service public hospitalier et son fonctionnement. Trois groupes de travail établiront ainsi un rapport qu’ils remettront à la ministre avant la fin de l’année 2012. “Les premières mesures réglementaires qui donneront corps à ce pacte de confiance pourront être prises dès le début de l’année 2013” a assuré la ministre.

Elle souligne sa volonté de revenir sur certaines réformes de la droite, notamment la loi HPST (Hôpital Patients Santé Territoires) surnommée loi Bachelot. Cette dernière cherchait à réduire les déficits en gérant les hôpitaux de la même façon que l’on gère une entreprise. La ministre de la Santé a ainsi annoncé que la notion de service public hospitalier sera réintroduite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2013.

Ainsi, Marisol Touraine compte bien combattre la convergence des tarifs publics et privés et améliorer “l’accès aux soins d’urgence sur le territoire” (promesse qu’avait François Hollande avait durant sa campagne). Une grande loi d’accès aux soins sera ainsi soumise au Parlement. Par ailleurs, la ministre nous a informés que des négociations ont été engagées pour encadrer les dépassements d’honoraires des médecins du secteur libéral.

Une réponse à “Le gouvernement s’attaque au chantier de l’hôpital”

  1. Fred 13 juin 2013 at 8 h 47 min #

    Le secteur de la santé, et tout particulièrement celui de l’hôpital public semble avoir toujours été une question délicate. Comment peut-on concilier des frais de fonctionnement énormes, avec un principe de soins accessibles à tous? Depuis cette annonce, il ne semble pas y avoir eu de grands changements dans le secteur, si?

Partagez votre opinion